Publié par Laisser un commentaire

Un moment éternel

Je suis en train de lire un roman qui parle d’amour, de désir et de regrets. Ce genre de romans qui
fait pleurer, car il nous montre ce qu’est le véritable amour, même si nous ne l’avons jamais
expérimenté nous-même. Est-ce possible? Est-ce possible d’imaginer si bien un sentiment que
nous puissions arriver à le vivre?

Je me souviens, à 15 ans, lorsque je n’étais qu’une gamine. Je me souviens m’être demandé des
dizaines de fois si un jour je tomberais en amour. Tomber… est-ce qu’on tombe réellement en
amour? Littéralement? Je me souviens m’être languie de vivre ce sentiment décrit comme étant si
puissant qu’il était impossible de l’ignorer. Que ce sentiment pouvait nous faire faire n’importe
quoi. Qu’il pouvait nous pousser à donner notre propre vie.

Dans ce livre, l’auteure décrit l’amour comme un moment dans une vie qui dure l’éternité. Il nous
suit toujours, où qu’on aille, peu importe le temps qui a passé. Il est là, attendant le bon moment
pour que nous acceptions de vivre ce sentiment, de se noyer dans ces sensations parfois
euphoriques et parfois emplie de tristesse et de regrets. Il est là lorsque nous avons perdu cet être
cher, qu’il nous ait quitté où qu’il ait trépassé. Il est là à la naissance de notre enfant. Lors de ses
premières réalisations. Lorsqu’il fait de nous des grands-parents emplis de fierté. Il est là en
amitié, en famille, partout, à tout moment…

Pourquoi alors l’évitons-nous comme si c’était la pire chose au monde? Par peur d’être trop
vulnérable? Par peur que la personne à qui nous voulons donner notre cœur s’en serve pour nous
blesser? Pourtant, ce sont ces émotions qui font de nous des êtres humains. C’est ce qui nous
pousse à donner, sans restriction, pour faire plaisir aux gens qu’on aime. C’est faire passer l’autre
avant soi. C’est ce qui nous rend unique, si beau dans toute cette vulnérabilité.

L’amour se vit d’abord par des moments qui durent toute l’éternité. Il nous fait vivre, fait battre
notre cœur et alimente nos esprits. C’est un moment éternel, tout simplement. À nous de le
multiplier à l’infini…

** Publié par notre blogueuse, Katharos **

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *